Saint Josémaria Textes du jour

Le repos et la vie intérieure

Nous vous proposons quelques idées de saint Josémaria exprimées dans ses écrits sur la repos, et sur la continuité avec laquelle chaque chrétien doit avancer vers Dieu, quelles que soient ses activités.

Du livre « Sillon »

La sainteté, ou du moins l'effort authentique pour y tendre, ne s'accorde ni pauses, ni vacances. (n° 10)

* * *

J'ai toujours compris le repos comme un éloignement des contingences quotidiennes, jamais comme des journées d'oisiveté.

Se reposer c'est faire le plein : amasser des forces, faire provision d'idéaux, de projets... En peu de mots : changer d'occupation, pour revenir ensuite, avec un nouvel entrain, aux occupations habituelles. (n° 514)

* * *

Après avoir envoyé ses disciples prêcher le Seigneur les réunit, à leur retour et les invite à aller avec Lui dans un endroit solitaire pour qu'ils se reposent... Jésus! qu'a-t-il pu alors leur demander, et leur dire? Eh bien... l'Evangile est toujours actuel. (n° 470)

Tirées du livre « Amis de Dieu »

Je vais poursuivre ce moment de conversation devant le Seigneur en me servant d'une fiche que j'utilisais il y a quelques années et qui conserve pour moi toute son actualité. J'avais repris à l'époque quelques considérations de sainte Thérèse d'Avila : tout ce qui passe et ne tourne pas à la gloire de Dieu est néant, et au-dessous même du néant Comprenez-vous pourquoi une âme cesse de savourer la paix et la sérénité quand elle s'écarte de sa fin, quand elle oublie que Dieu l'a créée pour la sainteté ? Efforcez-vous de ne jamais perdre ce point de vue surnaturel, pas même aux heures de loisir ou de repos, aussi nécessaires dans la vie de chacun que le travail. (n° 10)

* * *

Pensez que Dieu aime passionnément ses créatures ; comment l'âne pourra-t-il travailler si on ne lui donne rien à manger, s'il n'a pas le temps de reprendre des forces ou si l'on affaiblit sa vigueur par des coups excessifs ? Ton corps est comme un âne — Dieu a eu un âne pour trône à Jérusalem — qui te porte sur son dos par les sentiers divins de la terre : il faut s'en rendre maître pour qu'il ne s'éloigne pas de la voie de Dieu et l'encourager afin que son trot soit aussi joyeux et fougueux qu'on peut l'attendre de la part d'un âne. (n° 137)

* * *

Point de jours fastes, point de jours néfastes : tous les jours sont bons pour servir Dieu. Les mauvaises journées n'apparaissent que lorsque l'homme les gâche par son manque de foi, par sa paresse, par sa nonchalance qui le porte à ne pas travailler avec Dieu, pour Dieu. Je louerai le Seigneur en toutes circonstances ! Le temps est un trésor qui file, qui fuit, qui coule entre nos mains telle l'eau sur les rochers. Le passé s'en est allé et le présent s'en va fuyant. Nos lendemains deviennent bien vite d'autres hier. La durée d'une vie est bien courte. Cependant, que de choses à réaliser dans ce court laps de temps, par amour de Dieu ! (n° 52)